Sources

Je m’appelle Gaël Aubrit. Entre 2013 et 2019 j’ai travaillé sur une formation de trois ans en chant collectif improvisé, pour laquelle j’ai imaginé et rassemblé plus d’une centaine d’exercices, jeux et consignes. Frustré de ne pas partager ces ressources avec un plus grand nombre de personnes pour lesquelles cela aurait pu contribuer, l’idée de ce site a finalement émergé de mes discussions à ce sujet avec Camille Pascal, qui souhaitait également voir naître une banque de données pédagogiques collaborative autour de l’improvisation a cappella.

En mettant gratuitement à disposition une telle quantité de ressources, se pose inévitablement la question du respect des sources, question qui à force d’y réfléchir me semble toujours aussi complexe.
En effet, dans le cas d’un jeu que j’ai découvert par un autre pédagogue et que je souhaite retranscrire ici sans y avoir apporté de modifications majeures, il me semble logique et évident de demander son autorisation au pédagogue en question, de citer son nom comme étant la source, en ajoutant un lien vers son éventuel site web, et en ajoutant la mention « merci de commenter si vous connaissez d’autres sources ». J’espère ainsi être informé de sources antérieures ou parallèles afin de pouvoir rajouter leurs noms.
Je trouve cela plus ambigu dans le cas d’une adaptation de jeux ou de consignes communément utilisés dans une discipline voisine (théâtre, musique, etc) ou qui me semblent relever du simple bon sens. Ainsi quand il ne me semble pas approprié ou trop délicat que la source soit revendiquée, je choisis d’écrire simplement « sources multiples »…

Enfin il y a toutes les ressources que je n’ai pas découvertes ni d’une autre personne ni d’une autre discipline, que je n’ai pas encore vu quelqu’un d’autre proposer de cette manière, que j’ai imaginé en réfléchissant à développer tel ou tel aspect du chant improvisé. Dans ce cas je me cite comme étant la source. Parfois cela me semble « sonner juste » quand la ressource me paraît originale et que j’ai éventuellement passé du temps à la préciser ainsi. Parfois cela me semble beaucoup plus flou, car même si je n’ai encore vu cette ressource nulle part ailleurs, elle me semble peu imaginative et cela m’étonnerait que d’autres personnes n’y aient pas également pensé. Il m’arrive alors d’écrire « sources multiples » ou bien je me cite quand même comme source, mais en supposant que d’autres noms de sources parallèles vont se joindre au mien grâce aux commentaires.

L’improvisation a cappella telle que je la pratique m’ayant été au départ inspirée directement par Bobby McFerrin, je peux en quelque sorte le citer ici comme source de tout ce que j’ai développé et mis à disposition sur ce site.

En tant que personne qui passe beaucoup de temps à imaginer de telles ressources, j’apprécie de recevoir de la gratitude et de la reconnaissance pour celles dont je suis le plus content. Cependant pour moi le plus grand plaisir et le plus grand honneur arrivent bien quand d’autres facilitateurs réutilisent les ressources qu’ils ont apprises avec moi, que mes jeux se transmettent. Je crois que plus les ressources se multiplient, plus la pratique s’enrichit. Or je rêve d’un monde où le chant improvisé s’est répandu partout, dans les réunions d’amis et de travail, dans la rue, dans les chorales, et où certains concerts atteignent des sommets artistiques encore inexplorés dans ce domaine. Puisse ce site contribuer un peu à ce rêve en apportant sa goutte de colibri, en honorant le travail de toutes les personnes qui y contribuent elles aussi !